Belgique

Le ministre belge de l’Intérieur a voulu démissionner

Deux jours après les attentats, alors que le président turc a accusé la Belgique d’avoir négligé un avertissement, Jan Jambon, ainsi que son collègue à la Justice Koen Geens, a présenté sa démission au premier ministre Charles Michel. Lequel l’a refusée

Le ministre fédéral belge de l’Intérieur Jan Jambon a présenté sa démission au premier ministre Charles Michel, qui a refusé ce départ. Le ministre de la Justice, Koen Geens, a aussi exprimé sa volonté de renoncer à son poste, sans plus de succès, indique Le Soir sur la base d’une annonce de la chaîne néerlandophone VTM. Le cabinet de Jan Jambon a confirmé cette information.

Les autorités sécuritaires et judiciaires belges se trouvent sous une pression accrue depuis les attentats de mardi, qui ont fait 31 morts et 270 blessés. Un comité ministériel s’est réuni ce jeudi à midi, notamment pour analyser les accusations du président turc Recep Tayyip Erdogan. Celui-ci a affirmé qu’Ibrahim El Bakraoui, l’un des kamikazes de mardi, a été expulsé de Turquie à l’été 2015, une démarche signalée aux autorités belges, qui n’auraient pas donné suite. Mercredi soir, Bruxelles a rejeté ces allégations.


Nos derniers articles sur les attentats de Bruxelles

Salah Abdeslam n’était «pas au courant» des attentats de mardi, assure son avocat

Ces trois terroristes qui sont le cauchemar de la Belgique

Une justice belge prise de court

Publicité