Sécurité

Nouvelles opérations anti-terroristes à Bruxelles et Paris

Jeudi soir, six personnes ont été arrêtées à Bruxelles. Dans la région parisienne, un attentat aurait été déjoué

Six personnes ont été arrêtées jeudi soir à Bruxelles par la police dans le cadre de l'enquête sur les attentats de mardi, a confirmé le parquet fédéral belge. Les arrestations ont relevé d'«une action policière de grande envergure» menée à Bruxelles, a indiqué Le Soir.

Jeudi soir également, de nouvelles perquisitions ont été menées dans le quartier de Schaerbeek, d'où sont partis les kamikazes de l'aéroport et du métro de Bruxelles.

Un risque en France

En France, le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve a indiqué que la police a effectué jeudi une arrestation importante, qui a permis de mettre en échec un projet d'attentat conduit à un stade avancé. Perquisitions et opérations de déminage étaient en cours dans la soirée de jeudi dans un immeuble d'habitation situé à Argenteuil, en région parisienne. Cet immeuble a été évacué de ses occupants.

«Aucun élément tangible ne lie ce projet aux attentats de Paris et de Bruxelles», a indiqué le ministre français. Un individu interpellé, de nationalité française, «est suspecté d'être impliqué à un haut niveau dans ce projet. Il évolue au sein d'un réseau terroriste qui projetait de frapper notre pays», a précisé Bernard Cazeneuve.

Une petite quantité d'explosifs, dont la nature n'a pas été précisée, a été retrouvée au domicile de l'homme interpellé, selon une source policière.

Selon la chaîne iTELE, le suspect a déclaré avoir en sa possession «des armes et des explosifs». Il aurait également été condamné par contumace en Belgique pour appartenance à des réseaux terroristes, selon France Info.

Lors de sa déclaration à la presse, Bernard Cazeneuve a souligné qu'«à ce stade, aucun élément tangible ne relie ce projet aux attentats de Paris et de Bruxelles», qui ont fait le 13 novembre 130 morts dans la capitale française et mardi, 31 morts dans la capitale belge.

Selon le ministre, cette arrestation résulte d'une enquête menée depuis plusieurs semaines, «qui a mobilisé d'importants moyens de surveillance physique et technique, ainsi qu'une coopération étroite et constante entre services européens.»

Nos derniers articles sur les attentats de Bruxelles

Publicité