science

Les lauréats suisses des Prix Ig Nobel

1993

M. Pfisterer et cinq autres confrères reçoivent le Prix Ig Nobel de littérature. Pour quoi? Avec plus de 970 médecins, ils ont publié dans la revue New England Journal of Medicine un article médical ayant cent fois plus de coauteurs que de pages.

1997

T. Yagyu et ses collègues de l’Hôpital universitaire de Zurich, ont enregistré l’activité cérébrale de volontaires en train de mâcher du chewing-gum. Leurs travaux ont montré que l’arôme du chewing-gum modifie les ondes cérébrales. Un résultat qui leur a valu le Prix Ig Nobel de biologie.

2005

Une équipe australo-franco-suisse reçoit le Prix Ig Nobel de biologie. Les scientifiques ont répertorié les odeurs des sécrétions produites par 131 espèces de grenouilles lorsqu’elles étaient soumises à un stress.

2008

La Commission nationale d’éthique dans le domaine non humain reçoit un Prix Ig Nobel de la paix pour la rédaction d’un rapport adoptant le principe selon lequel les plantes ont une dignité.

2009

En 2009, la Suisse entre dans l’histoire des Ig Nobel, puisqu’elle décroche pour la deuxième année consécutive le Prix Ig Nobel de la paix! La récompense est décernée à des chercheurs bernois, S. Bolliger et S. Ross, pour leurs travaux sur la dangerosité des bouteilles de bière. Les scientifiques ont montré qu’il est bien plus périlleux et dommageable de recevoir sur la tête une bouteille vide qu’une bouteille pleine, car il faut bien davantage d’énergie pour fracasser la première. Ils présenteront leurs recherches ce soir au Ig Nobel Show aux côtés de Kees Moeliker et Bart Knols, «iIg nobélisés» en 2003 et 2006.

Publicité