Corruption

Qui sont les inculpés de la FIFA, et quelles sont les accusations?

Les hommes inculpés par la justice américaine ont, ou avaient, des postes clés dans les fédérations d’Amérique centrale et du Sud

La justice américaine a inculpé ce mercredi 14 personnes liées à la FIFA, et sept d’entre eux, hauts responsables de la Fédération, ont été arrêtées à Zurich.

Citée par l’AFP, la ministre de la Justice Loretta Lynch, qui avait ouvert elle-même la procédure à l’époque où elle occupait le poste de procureur du district Est de New York, a parlé de faits supposés de corruption «s’étalant sur deux générations au moins de dirigeants du football, présumés avoir tiré profit de leur capital confiance pour encaisser des millions de dollars en pots-de-vin et rétrocommissions». «Ces inculpations évoquent une corruption endémique, généralisée et profondément ancrée à la fois à l’étranger et ici aux Etats-Unis», a-t-elle ajouté.

La justice américaine a précisé que les faits incriminés portaient sur plusieurs matches et tournois en relation avec la Confédération de football d’Amérique du Nord, d’Amérique centrale et des Caraïbes, ainsi que lors de la sélection du pays hôte de la Coupe du monde 2010 – qui s’est déroulée en Afrique du Sud – et de l’élection à la présidence de la Fifa en 2011. Les enquêteurs ont également mentionné des faits similaires liés au sponsoring de la Fédération brésilienne de football par une «importante société américaine d’équipement de sport», non identifiée.

Les griefs pour chacun des accusés n’ont pas encore été rendus publics. Le communiqué qui résume l’acte d’accusation ajoute des soupçons de pot-de-vin et commissions occultes dans l’attribution de droit audiovisuels de certaines compétitions, pour une somme atteignant quelque 150 millions de dollars.

Jeffrey Webb, 50 ans, est le vice-président de la FIFA depuis mai 2012. Il est aussi président de la Confédération de football d’Amérique du Nord, d’Amérique centrale et des Caraïbes (Concacaf) et président de la Fédération des îles Caïmans. Il est entré à la FIFA comme membre du comité du protocole en 1995 puis a rapidement gravi les échelons.

Il a été élu à l’unanimité à la tête de la Concacaf et a été réélu sans opposant en avril 2015. Quand il a pris la succession de Jack Warner, il a demandé un rapport sur les activités de son prédécesseur. Ce rapport a conclu que la gouvernance était mauvaise et que des millions de dollars avaient été détournés. Jeffrey Webb fait partie de ceux qui ont demandé la publication du «rapport Garcia» sur les allégations de corruption à l’égard de la FIFA. Sepp Blatter avait glissé en 2013 que Webb pourrait lui succéder.

Il est aussi le directeur de la Fidelity Bank, une banque des îles Caïmans et copropriétaire d’une chaîne de boulangeries dans le pays.

ARRÊTÉ

Eugenio Figueredo, 83 ans, est un ancien footballeur qui a dirigé l’association uruguayenne de football de 1997 à 2006. Il est surtout vice-président de la Confédération sud-américaine de football (CONMEBOL) et vice-président de la FIFA.

ARRÊTÉ

Jack Warner, 72 ans, est un homme politique de Trinidad-et-Tobago et ancien vice-président de la FIFA. Il a présidé la Concacaf durant 21 ans jusqu’à ce qu’il démissionne en 2011 alors qu’il était mis en cause dans plusieurs affaires de corruption.

Eduardo Li, 56 ans, d’origine chinoise, est le président de la Fédération costaricaine de football. Il est membre du comité exécutif de la CONCACAF Il est haut responsable de la FIFA depuis dix ans.

ARRÊTÉ

Julio Rocha, 64 ans, est un ancien joueur de football et le président de la Fédération nicaraguayenne de football depuis 1990. Il a présidé la confédération centraméricaine de football quand cette dernière n’était pas encore intégrée à la CONCACAF. Il est également membre du comité de développement de la FIFA.

ARRÊTÉ

Costas Takkas, 58 ans, est attaché du président de la CONCACAF et secrétaire général de la Fédération des îles Caïmans de football.

ARRÊTÉ

Rafael Esquivel, 68 ans, est un immigré espagnol qui s’est réfugié au Venezuela pour fuir le régime de Franco. Il est devenu président de la fédération vénézuélienne en 1988. Des médias sud-américains ont déjà souligné son train de vie luxueux. Il a déjà été accusé de corruption en lien avec ses activités du CONMEBOL.

ARRÊTÉ

José Maria Marin, 83 ans, est avocat de formation. Il a été gouverneur de l’Etat de São Paulo lors de la dictature militaire brésilienne. Il est président de la Confédération brésilienne de football depuis 2012. Il a également présidé de comité d’organisation de la Coupe du monde 2014, qui a eu lieu au Brésil.

ARRÊTÉ

Nicolás Leoz, 86 ans, est Paraguayen. Il a dirigé le Conmebol de 1986 à 2013 avant de démissionner pour raisons de santé. Son nom a été mêlé à plusieurs affaires de corruption dans le passé, notamment en 2010 lorsque la BBC l’avait accusé d’avoir reçu des pots-de-vin lors de l’attribution des droits TV de la Coupe du monde durant les années 1990.

Publicité