Tennis

Matches truqués : deux joueurs témoignent

Deux joueurs de tennis révèlent à leur tour avoir été approchés pour truquer des matches contre de l'argent. Ces témoignages viennent consolider les révélations des médias britanniques

Deux jours après le scandale sur les matches truqués, deux joueurs de tennis, un espoir australien et un ancien membre de l'équipe britannique de Coupe Davis, ont avoué avoir été approchés par des inconnus qui leur proposaient de perdre volontairement contre de l'argent. 

Des sommes importantes proposées

L'espoir du tennis australien, Thanasi Kokkinakis, a déclaré avoir été approché via Facebook. «C'étaient des gens venus de nulle part qui disaient:« te donnerai telle somme pour balancer un match». J'ai essayé de bloquer ce genre de choses, de m'en débarrasser pour me concentrer sur ce que j'ai à faire», a raconté le jeune joueur de 19 ans à la radio australienne 3AW.

«On m'a proposé une enveloppe pleines d'euros pour perdre en deux sets»

Par ailleurs, un ancien joueur britannique, Arvind Parmar, a raconté au Times de Londres une tentative de corruption dont il a fait l'objet en 2004 dans un tournoi Challenger (2e division du circuit) aux Pays-Bas.

«On m'a proposé une enveloppe pleines d'euros pour perdre en deux sets, une heure avant d'entrer sur le court», a raconté Parmar, désormais retiré du circuit. «J'ai été approché par un inconnu alors que je quittais l'entraînement. Il semblait anxieux, nerveux et après quelques mots échangés, il a essayé de me mettre l'enveloppe dans les mains», a-t-il ajouté.

«C'était une somme substantielle, des dizaines de milliers d'euros, bien plus que ce que j'aurais eu en gagnant le tournoi et plus que ce que la plupart des joueurs de ce niveau gagnent en un an», a précisé l'ancien joueur.

Des soupçons pèsent sur l'Open d'Australie

Mardi, en marge de l'Open d'Australie, le N°1 mondial Novak Djokovic avait raconté qu'en 2007 il avait lui aussi été indirectement approché, par l'intermédiaire de membres de son équipe, par des inconnus cherchant à le corrompre.

Lire aussi: L'Open d'Australie s'ouvre sous l'ombre de soupçons de corruption

A Melbourne, le quotidien The Age a affirmé que la police, mise au courant des futures révélations de la BBC et de BuzzFeed, s'était renseignée dans le milieu du tennis pour savoir quels matches de l'Open d'Australie risquaient de faire l'objet de trucage.

Ces deux médias britanniques ont affirmé dimanche que seize joueurs, dont huit sont inscrits à l'Open d'Australie, étaient soupçonnés d'être impliqués dans des matches truqués au cours de la dernière décennie. Ayant eu accès à des documents confidentiels, ils accusent également l'ATP, instance dirigeante du tennis professionnel, d'avoir cherché à étouffer plusieurs affaires.

Lire aussi: "Les paris truqués sont une menace pour le tennis"

A Melbourne, le président de l'ATP, Chris Kermode, a démenti toute tentative d'escamotage: «Les autorités du tennis rejettent toute allégation selon laquelle des preuves de trucage de matchs auraient été cachées ou ne feraient pas l'objet d'une enquête approfondie». 

Publicité