Cuba-états-Unis

Un mystérieux espion américain échangé contre trois agents cubains

Le rapprochement entre Washington et La Havane a donné lieu à un troc d’agents secrets que les deux pays détenaient depuis des années. Dont un maître-espion de très haute valeur

Echange d’espions

Au centre du rapprochement cubano-américain se trouve un échange d’espions digne des meilleurs scénarios de la Guerre froide.

L’Américain Alan Gross, humanitaire de 65 ans accusé d’espionnage par Cuba, a été libéré en marge d’un troc plus large et plus secret.

Trois agents cubains, arrêtés à Miami en 1998 et emprisonnés depuis lors, ont été échangés contre un agent américain emprisonné à Cuba depuis près de deux décennies, dont l’existence semble être restée un secret d’Etat jusqu’à mercredi.

«Séparément, en échange des trois agents cubains, Cuba a libéré aujourd’hui l’un des plus importants agents de renseignement que les Etats-Unis aient jamais eu à Cuba», a révélé Barack Obama lors de son allocution télévisée.

Emprisonné sur l’île depuis près de vingt ans, cet homme, un Cubain, «dont le sacrifice n’était connu que de quelques personnes, a fourni à l’Amérique des informations qui ont permis l’arrestation du réseau d’agents cubains qui incluait l’agent qui a été transféré à Cuba aujourd’hui, ainsi que d’autres agents aux Etats-Unis», a poursuivi le président américain.

Publicité