Revue de presse dominicale

Des crustacés produits par des «esclaves» sont vendus en Suisse

Un voyage en Erythrée qui fait polémique, le patron du CS qui coupe son bonus, le PLR qui sourit aux femmes: les sujets sont nombreux à lire dans les médias helvétiques ce dimanche

Les crevettes qui passent mal

Des prisons flottantes, la violence et la mort sur les navires, des hommes et des enfants qui ressemblent davantage à des forçats qu’à des employés. La SonntagsZeitung et Le Matin Dimanche dévoilent ce scandale: plusieurs supermarchés suisses vendent des crustacés produits en Thaïlande par des migrants birmans dans des conditions qui n’ont rien à envier au temps de l’esclavage.

Migros, sous la marque Pelican, et Aldi Suisse possèdent notamment ces crevettes dans leur assortiment, dénonce l’enquête. Un cinquième des crevettes produites en Thaïlande seraient le produit de cette odieuse exploitation. En 2014, la Suisse a importé 581 tonnes de crevettes thaïes pour 9,6 millions de francs. Pourtant, la communauté internationale, UE et Etats-Unis tentent de faire pression sur la Thaïlande pour qu’elle améliore ses conditions de travail. Avec le succès que l’on voit.

Un voyage en Erythrée fait polémique

Plusieurs politiciens suisses ont alimenté la polémique à cause d’un voyage en Erythrée, relatent les journaux NZZ am Sonntag, Schweiz am Sonntag, SonntagsZeitung et Le Matin Dimanche. Si la conseillère aux Etats Pascale Bruderer (PS/AG) n’y est pas allée, par crainte d’être instrumentalisée par le régime, d’autres ont cédé à la tentation. Ce qui a coûté à la conseillère nationale argovienne Yvonne Feri son poste de présidente des Femmes socialistes, étrillée par les ténors de la gauche.

Lire aussi : Un voyage de parlementaires en Erythrée sous le feu des critiques

L’excursion a été organisée par un Argovien porteur du titre de consul honoraire, ce qui ne laisse pas présager d’une grande indépendance. D’autres s’en sortent mieux, comme la conseillère d'Etat Susanne Hochuli (Verts/AG), qui a pris part à ce voyage, et qui assure avoir constaté «que l'Erythrée n'est pas la prétendue et attendue Corée du Nord de l'Afrique».

Kim Jong-un a quand même sa télécabine d’occasion

Le Conseil fédéral avait empêché le dirigeant communiste nord-coréen de s’offrir une installation de remontées mécaniques neuve, étant privé de biens de luxe selon les sanctions onusiennes à son endroit. Qu’à cela ne tienne! La SonntagsZeitung et Le Matin Dimanche racontent que le dictateur s’est tout de même fait plaisir avec du «second hand». Certains éléments de la télécabine ont en effet été fabriqués à Olten et sont venus compléter l’équipement Omega-4 du constructeur suisse CWA, avant servi vingt-quatre ans en Autriche.

Tidjane Thiam coupe son bonus

Le patron de Credit Suisse revient dans la SonntagsZeitung sur les mauvais chiffres de la banque. Estimant que c’est sur la durée, et non sur un trimestre, qu’il faudra juger les affaires, Tidjane Thiam se montre plutôt serein. Mais prudent tout de même: en effet, décision a été prise de sacrifier les bonus, jusqu’à 75%. Le sien n’a pas échappé non plus au coup de gomme.

Entrés à Genève par erreur

Les deux Syriens arrêtés à Genève le 10 décembre pendant l’état d’alerte et soupçonnés d’appartenir à un réseau terroriste, à cause des traces d’explosifs dans leur voiture, s’étaient perdus. Le Matin Dimanche a enquêté sur le duo qui a été libéré la semaine dernière par le Ministère public de la Confédération (MPC). Alors qu’ils couraient la France pour trouver du travail et de l’argent dans les mosquées, ils sont entrés en Suisse par inadvertance, ont-ils expliqué. Quant aux traces d’explosifs retrouvées dans leur voiture, elles pourraient provenir de solvants et de peinture utilisés par l’oncle du détenteur du véhicule. Quoi qu’il en soit, l’un des Syrien est retourné en Espagne et l’autre attend son expulsion.

Le PLR sourit aux femmes

C’est une coïncidence, mais elle fera plaisir aux femmes. La Bulloise de 27 ans Johanna Gapany et le Zurichois Andri Silberschmidt font candidature commune pour diriger les Jeunes libéraux-radicaux, selon Le Matin Dimanche. Johanna Gapany en est la vice-présidente romande depuis quatre ans. Et samedi, on apprenait que Petra Gössi, conseillère nationale schwytzoise née à Lucerne, vise, elle, la place de Philipp Müller, président démissionnaire du parti. Le dépôt des candidatures est fixé au 29 février prochain. Et c’est le 16 avril qu’on connaîtra le nom du président, élu par l'assemblée des délégués.

Derrière le sourire de «JSA»...

Le plein emploi, c’est fini. C’est en substance ce que le conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann avance dans une interview accordée à la NZZ am Sonntag. Après les annonces de suppressions de postes chez Credit Suisse, Swisscom et Alstom, «d’autres nouvelles vont sans doute tomber» et «il faudra passer par là», affirme le ministre. En cause, bien entendu, le franc fort qui ne faiblit pas. Très bas, le taux de chômage suisse, de 3,4% en novembre, a atteint 3,7% en décembre. Un mauvais présage.

Publicité