Genève

Où va aller la collection Gandur? 

Après l'échec de l'extension du Musée d'Art et d'Histoire, le mécène ira voir ailleurs. Quelques pistes

Après le refus du nouveau Musée d'art et d'histoire, qui devait accueillir ses collections d'antiquités et de peintures modernes, Jean Claude Gandur a furieusement envie d'aller voir ailleurs. Sa Fondation «est de nouveau libre de poursuivre d'autres projets et je m'en réjouis», a-t-il indiqué par communiqué. Plusieurs destinations possibles viennent à l'esprit.

Italie ou France. Le milliardaire semble privilégier un lieu existant dans l'un de ces deux pays, sans qu'on ait plus de détails à ce stade.

Espagne. La Fondation Gandur pour l'art a signé en janvier 2015 un partenariat avec le Musée de la reine Sofia à Madrid. Jean Claude Gandur y était la semaine dernière.

Bâle. Le musée Antique de Bâle s'est dit prêt, en 2012, à s'agrandir pour accueillir la collection d'antiquités du mécène.

Lausanne. Jean Claude Gandur, ancien résident vaudois, était membre du jury qui a choisi le projet du Pôle muséal lausannois. Il a aussi fait un don de trois millions de francs au futur musée des beaux-arts vaudois. Il est aussi impliqué dans le pavillon culturel de l'EPFL, «Under One Roof», ultime réalisation de prestige du règne de Patrick Aebischer.

Lire aussi:

Publicité