Commentaire

A la Ville de Fribourg, la gauche toujours majoritaire devra convaincre

La droite échoue dans sa tentative de reconquête. Surprise: le président cantonal du PDC n'est pas élu. A la gauche, maintenant, de lancer les grands chantiers tant attendus. Commentaire

La Ville de Fribourg restera à gauche. Thierry Steiert (PS) a été réélu. Il sera accompagné par les nouveaux venus Andrea Burgener Woeffray (PS) et Pierre-Olivier Nobs (PCS). Mais la surprise réside surtout à droite. La PLR Antoinette de Weck repart pour une législature. Mais au PDC, Laurent Dietrich l'emporte de justesse et damne le pion à André Schönenweid, le président cantonal.

C'est donc une équipe renouvelée de trois conseillers communaux sur cinq qui va reprendre les commandes de la Ville de Fribourg. Durant la campagne, elle aura pu se rendre compte de ce que la population attend d’elle: des actes.

Une forte croissance, et l'impression que rien ne bouge

Fribourg s’urbanise, se densifie. Sa croissance s’accompagne de multiples défis en terme d’infrastructures, de mobilité, d’aménagements. Pour l’heure, il y a eu beaucoup d’études,  de concours d'urbanisme et de démarches participatives qui ont permis aux citoyens se sentant concernés de donner leurs points de vue. Et maintenant?

Les Fribourgeois ne veulent pas seulement savoir à quoi ressemblera leur ville demain, ni où sera construit la future piscine. Ils veulent enfin goûter le fruit des longues cogitations de ces dernières années. Place de la Gare, quartier historique du Bourg, développement du plateau de Pérolles qui accueille notamment le futur parc technologique Bluefactory: actuellement, tout change mais l'impression qui domine est que rien ne bouge.

Certes, la situation financière est tendue et le sera plus encore ces prochaines années. Mais ce ne doit pas être une excuse. Une capitale cantonale mérite mieux qu'un continuel bricolage. Les citoyens le disent, le nouvel exécutif le sait. Au-delà des étiquettes partisanes, il s’agit maintenant de construire ce «Fribourg sympa» que promet la dernière démarche participative en date.

Publicité