Aller au contenu principal

A la Une

JEAN-CLAUDE KILLY

«J’ai toujours voulu passer la tête par-dessus le mur»

Par , publié le

Icône de la France des Trente Glorieuses, Jean-Claude Killy sort de sa réserve à l’occasion de la publication d’un coffret qui retrace son incroyable double carrière, dans le ski puis les affaires. Installé à Genève depuis une cinquantaine d’années, le triple champion olympique de Grenoble 1968 garde une part de ses mystères

Publicité
Publicité

Monde

Reportage

«C’est la mort assurée si je retourne vers l’Etat islamique»

Par Boris Mabillard, de retour de Syrie, publié le

Adnan et Sélina avaient quitté Lausanne pour la Syrie. Ils sont désormais en détention dans le nord du pays. Les autorités kurdes voudraient que la Suisse les reprenne. Pour l’instant, Berne fait la sourde oreille

Livres

Portrait 

Eric Fottorino, au bonheur de l’encre

Par , publié le

L’écrivain et journaliste flambe avec le succès de son hebdomadaire «Le 1» et de l’extraordinaire revue littéraire «America». Rencontre avec un pudique ultrasensible qui a publié cet automne un inoubliable portrait de sa mère

Économie

L'attentat de Strasbourg

Terrorisme

Le bilan de l’attentat de Strasbourg s’alourdit

Par AFP, publié le

Une autre victime a succombé à ses blessures, portant le bilan de l’attentat du marché de Noël de Strasbourg à quatre morts, une victime en état de mort cérébrale et 11 blessés. Quant à la revendication de l’EI, le gouvernement français la juge «totalement opportuniste»

Sciences

Suisse

Vidéos

Témoignage d'une Lausannoise partie faire le djihad en Syrie

Rencontre avec Selina B., partie en 2015 rejoindre les rangs de l’Etat islamique. Elle est aujourd’hui aux mains des Kurdes dans le camp pour femmes à Roj et nous confie son désir de rentrer en Suisse afin de répondre de ses actes.

Témoignage d'une Lausannoise partie faire le djihad en Syrie

n/a

Culture

Lifestyle

Boire et manger

Armel Bedouet, en aparté

Par Edouard Amoiel, publié le

Fraîchement auréolé d’un 17e point dans la dernière édition du GaultMillau, le talentueux chef breton régale ses clients dans son tout petit restaurant L’Aparté niché au sein de l’Hôtel Royal

Publicité

Société

Sport

0:00

Le Temps teste la synthèse vocale. En voiture ou dans les transports en commun, écoutez le briefing de la rédaction. Faites nous part de vos remarques à l'adresse webmaster@letemps.ch

Le Temps teste la synthèse vocale. En voiture ou dans les transports en commun, écoutez le briefing de la rédaction. Faites nous part de vos remarques à l'adresse webmaster@letemps.ch

  1. Le briefing.
  2. Chère lectrice, cher lecteur,
    Deux Lausannois d’origine bosniaque croupissent dans une geôle et un camp de prisonniers du nord de la Syrie. Comme plus de 2600 étrangers, ces anciens adeptes de l’Etat islamique sont pris dans un limbe juridique. Les Kurdes qui les détiennent ne veulent pas les garder. Berne dit «étudier le dossier», mais n’a rien fait de visible pour les rapatrier.
    Reporter de guerre, Boris Mabillard a réussi à se faufiler dans le pays pour rencontrer le couple, leur petite fille de 18 mois et leurs gardiens kurdes. Les deux Lausannois, qui jurent n’avoir jamais porté les armes pour l’EI, demandent à répondre de leurs actes en Suisse et décrivent des conditions de détention très difficiles.
    Pour les autorités kurdes, «il faut que les Etats concernés viennent chercher leurs citoyens. Il s’agit d’une obligation morale et juridique.»
    Sylvain Besson
  3. À LA UNE
  4. À BERNE ET DANS LES CANTONS
  5. DANS LE MONDE
  6. LES CLÉS DU DÉBAT
  7. LE POINT ÉCO
  8. VOTRE MAGAZINE
  9. DANS NOS ARCHIVES
  10. Fin des titres.
 

Sur les blogs du Temps

De droite et pourtant

La fit-girl, cette espèce féminine qui inonde Instagram

Par Barry Lopez, publié le

Depuis l’avènement d’Instagram comme réseau social de référence, les utilisateurs ont vu apparaître une nouvelle catégorie d’individus : les sportives. On les nomme communément « fit-girls ». Cette population, rattachée à la famille des influenceuses...

Le temps de la Comédie

Comédie de Genève

La grande déprime des commerçants autour de la gare des Eaux-Vives

Par admin, publié le

Fréquentation en baisse, chiffre d’affaires en chute libre et, parfois, abandon, les restaurateurs autour du chantier du CEVA ont le moral en berne. Par Emilie Mathys «Commerces ouverts», indique un panneau au seuil de l’avenue de la gare...

Nos dossiers