Contrairement à ce qui était généralement admis jusqu'ici, Samuel Schmid a bien été informé par la justice militaire de l'enquête lancée contre Roland Nef en novembre 2006 déjà. Ce n'est donc pas l'ancien chef de l'armée qui a informé le département de Samuel Schmid mais bien la justice militaire, ainsi que l'a révélé, hier, la radio suisse alémanique DRS. Jusqu'ici, le conseiller fédéral avait toujours affirmé avoir été informé de l'existence d'une plainte pénale par Roland Nef lui-même dans le courant du printemps 2007. On apprend également que la justice militaire a été assez précise sur le motif de la plainte.

Ces nouvelles révélations interviennent alors que Samuel Schmid est très affaibli sur le plan politique. Le Département de la défense admet que les informations communiquées par la justice militaire le 14 novembre 2006 sont restées sans suite. L'affaire Nef est donc loin d'être terminée et sera examinée ces prochains jours par les commissions du parlement.