En héritage

«Aimer bien s’habiller »

Karin Keller-Sutter C onseillère aux Etats (PLR/SG)

Ce que je dois à ma mère (qui tenait un restaurant avec mon père)

– Les yeux, les cheveux, je ressemble plutôt à ma mère

– L’amour pour la Suisse romande et la francophonie

– Une certaine diplomatie

– Ne pas savoir jouer aux cartes

– Aimer bien s’habiller

– Le goût pour les belles choses

– La joie de la découverte et les voyages

– L’intérêt pour les langues étrangères

– Les vins blancs du canton de Vaud

– La recherche de l’équilibre

– Nous n’avons pas le moindre talent pour le chant

– Le sens de l’organisation

– Un certain amour pour les vieux films romantiques comme Le Docteur Jivago

– Le fait de séparer soigneusement la graisse de la viande

Ce que je dois à mon père (il était tenancier de restaurant)

– La détermination et la volonté

– Le signe du zodiaque (Capricorne)

– Ne pas avoir peur des conflits

– Les activités sportives dans la nature, les randonnées

– Le goût pour l’histoire

– Le sens de la famille, l’envie de me retrouver avec mes frères

– Le langage franc et direct

– Le sens de l’humour

– L’amour des animaux, des chiens, des chevaux

– Une certaine faiblesse pour les voitures britanniques qui ne sont pas vraiment fiables

– Ne pas trop montrer ses propres sentiments: cela ne regarde personne

Gilberte de Courgenay – je préfère le rock, mais cette chanson me rappelle mon père qui a fait son service militaire dans le Jura pendant la guerre

– Quand nous avons une idée en tête, nous tenons à la réaliser

– Le côté social, vouloir aider les autres

Ce que je ne dois ni à mère ni à mon père

– La passion pour la politique et le fait d’être devenue une politicienne