Les jours du gouvernement d’Angela Merkel pourraient bien être comptés. Contre toute attente, c’est un duo très critique envers la grande coalition qui s’est imposé samedi à la tête du Parti social-démocrate (SPD). Appelés à élire leur nouvelle direction, les 425 000 membres du SPD ont choisi Saskia Esken et Norbert Walter-Borjans, à plus de 53%. La défaite est sévère pour l’autre duo, donné favori et mené par Olaf Scholz et Klara Geywitz. Samedi soir, au siège du SPD, l’actuel vice-chancelier et ministre des Finances affichait un visage lugubre à l’annonce des résultats.

Jusqu’à leur entrée en lice, fin août, Saskia Esken et Norbert Walter-Borjans étaient quasiment inconnus du grand public. Mère de trois enfants et originaire du Bade-Wurtemberg, Saskia Esken siège au Bundestag depuis 2013 et appartient à l’aile gauche du SPD. Le second, surnommé le «Robin des bois des contribuables», a été ministre des Finances du Land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie et s’est fait, un temps, connaître pour avoir, en 2012, acheté 11 CD contenant les noms de contribuables possédant des comptes bancaires en Suisse.