Après les très remarqués documentaires We Feed the World (2005), sur les dérives de notre production alimentaire, et Let’s Make Money (2008), qui démontait la folie néolibérale avant la crise financière, l’Autrichien Erwin Wagenhofer revient avec film consacré à l’éducation. A travers un nouveau tour du monde impressionniste, de l’Allemagne à la Chine et de la France aux Etats-Unis, Alphabet remet en cause un système éducatif axé sur la compétition au détriment des capacités imaginatives. Sa thèse est claire: nous nous employons surtout à tuer à petit feu notre potentiel de créativité et de pensée indépendante. Comme pour les films précédents, les critiques de la méthode iront bon train, les partis pris seront dénoncés (dont une admiration inconditionnelle pour Arno Stern et sa famille). Mais c’est justement le talent particulier de Wagenhofer que de savoir construire un propos et susciter des questions à partir d’une conviction intime et non de se contenter, comme l’école Frederick Wiseman-Raymond Depardon, de la simple observation. De beaux débats en perspective!