Le bâtiment du jour. La Maison-Blanche

Le président américain élu, Barack Obama, a rencontré pour la première fois lundi George W.Bush, le locataire sortant la Maison-Blanche. Adresse de ce rendez-vous historique: 1600 Pennsylvania Avenue NW, Washington, DC, USA.

La Maison-Blanche est construite en grès d'Aquia, peint en blanc, entre 1792 et 1800, année à partir de laquelle John Adams est le premier président américain à y résider. Incendiée en 1814, agrandie en 1891, elle est presque entièrement reconstruite entre 1949 et 1951, car elle menace alors de s'effondrer, après des décennies de très mauvais entretien. Dix ans plus tard, c'est la First Lady Jacqueline Kennedy, connue pour ses goûts si exquis, qui lui donne ses vraies lettres de noblesse en la redécorant entièrement pour lui rendre son aspect XIXe sur ses étages aux fonctions bien précises: le State Floor pour les réceptions, le Second pour la résidence et le Third pour la détente.

Au jour le jour, le fonctionnement de la Maison-Blanche - terme souvent employé pour désigner, par métonymie, l'administration présidentielle - est réglé par un huissier en chef, le White House Chief Usher. Qui a la tâche lourde dans une propriété d'une telle complexité, d'une telle ampleur: 132pièces; 35salles de bains; des centaines de bureaux, dont l'Ovale du président; 6étages sur une surface de 5100m2; 412 portes; 147 fenêtres; 28 cheminées; 8 escaliers; 3 ascenseurs; un court de tennis; une piste de bowling; une salle de cinéma; une piste de jogging; un green de golf; une piscine. N'en jetez plus. Sans compter qu'en cuisine, cinq chefs travaillent à plein temps.

Le site internet officiel de la Maison-Blanche se trouve à l'adresse: http://www.whitehouse.gov. Qu'y trouve-t-on? Depuis 1994, outre les renseignements et l'histoire abrégés ci-dessus, les faits d'actualité touchant de près aux activités de la présidence, bien sûr. Mais aussi l'agenda public de la First Lady, du vice-président et de son épouse. Il est cependant plus intéressant de se rendre sur http://www.whitehouse.org, qui constitue une intelligente et très dénigrante parodie du site officiel de l'administration Bush.

Publicité