La saison du Geneva Camerata reprend avec la série Prestige, dotée de cinq concerts où des stars sont convoquées. Pour ouvrir en grand la nouvelle année musicale, l'ensemble a choisi, comme à son habitude, de croiser les genres. La comédienne Emmanuelle Béart sera l'étoile parlante d'une nouvelle œuvre commandée par le GECA. Donnée en création mondiale, la pièce pour récitante et orchestre est signée Cécile Marti, née en 1973. De son côté, le violoniste Giuliano Carmignola, rompu au répertoire baroque notamment, sera la célébrité musicale. Il interprétera le magnifique Concerto pour violon de Beethoven. Quant à David Greilsammer, fondateur et chef attitré de l'ensemble, il sera aux prises avec le Prélude à l'après-midi d'un faune de Debussy en entrée et à la 4e Symphonie de Schubert en dessert. Pour le Café des Artistes, c'est une heure avant le début de la soirée intitulée «Le chant du monde» qu'on pourra le prendre. Ces rencontres conviviales avec les artistes sont devenues une entrée en matière déjà traditionnelle.