Pour Michel Morganella, les Jeux olympiques sont terminés. Le Valaisan a été exclu de la sélection suisse en raison de propos déplacés sur un réseau social. Swiss Olympic a dès lors décidé de le renvoyer à la maison.

Morganella a insulté en termes très crus les joueurs de la Corée du Sud, contre laquelle la Suisse avait perdu 2-1 à Coventry. Malgré des excuses, et la suppression de son compte sur le réseau en question, les dirigeants de Swiss Olympic ont actionné le couperet.

Sur son compte Twitter, Morganella avait lâché un «Je fonsde out les coreen allez sout vous lebru», en français: «Je défonce tous les Coréens, allez tous vous brûler». Devant le déluge de réactions négatives, le joueur de l’entraîneur Pierluigi Tami avait ensuite formulé quelques mots de regrets: «Je suis désolé pour ce que j’ai écrit précédemment. Je l’ai fait sous le coup de l’émotion. Excusez mon comportement.» Des excuses insuffisantes face à la gravité du fait.

Swiss Olympic a convoqué une conférence de presse à Londres. Devant une assistance médiatique presque exclusivement helvétique, l’organisation faîtière a présenté «ses excuses au peuple et à l’équipe de football sud-coréens». La mission helvétique «condamne de la manière la plus ferme cette offense et cette atteinte à la dignité».

Le joueur valaisan se voit exclu du tournoi au vu de son comportement qui viole le Code éthique du CIO et la Charte de Swiss Olympic, a expliqué le chef de la délégation suisse Gian Gilli. Ce dernier a précisé avoir tenté de prendre contact auprès de son homologue de la mission sud-coréenne pour s’excuser, mais il n’était pas parvenu à le joindre en fin d’après-midi.

Swiss Olympic a observé par ailleurs que le joueur, qui aurait été provoqué, a reconnu sa faute et accepté les sanctions. Il a aussi fermé son compte Twitter. L’organisation espère que Morganella en tirera les enseignements pour la suite de sa carrière.

Titulaire lors des deux rencontres contre le Gabon et la Corée du Sud, Morganella abandonne ainsi ses coéquipiers à deux jours du match de la dernière chance contre le Mexique à Cardiff. Appelé pour la première fois en équipe A par Ottmar Hitzfeld le 30 mai dernier lors de la défaite contre la Roumanie à Lucerne, Michel Morganella peut très certainement déjà faire une croix sur sa carrière internationale. L’Association Suisse de Football (ASF) pourrait, en effet, infliger des sanctions supplémentaires au défenseur valaisan.

Le défenseur est le deuxième athlète raccompagné à la porte des Jeux olympiques pour propos racistes. Paraskevi Papachristou, une triple sauteuse grecque, était repartie à la maison avant même le début des JO, à cause de ces mots malheureux, postés sur fil Twitter le 25 juillet dernier:«Avec autant d’Africains en Grèce, au moins les moustiques du Nil occidental mangeront de la nourriture maison.»