Secrétaire d'Etat de l'administration Bush de 2000 à 2004, Colin Powell est chargé de «vendre» la guerre d'Irak au monde entier. Il y parvient assez mal, fournissant aux Nations unies des preuves controversées de présence d'armes de destruction massive chez Saddam Hussein. Un an et demi après le début du conflit, il finit par donner sa démission et avouer publiquement la supercherie.

Mi-octobre 2008, il porte un coup sévère aux républicains en apportant son soutien à Barack Obama. «Nous avons besoin d'un changement de génération», assure l'ancien diplomate, âgé de 71ans.

Colin Powell fut le premier Noir à occuper la fonction de chef d'état-major des forces armées américaines, pendant la première guerre du Golfe. En déplacement à Hongkong, il a salué mercredi la victoire démocrate: «Le président élu Obama sera le président de toute l'Amérique. Il se trouve également qu'il est Noir, ce qui en fait un événement vraiment, vraiment historique.»

On dit qu'il pourrait occuper le poste de secrétaire à l'éducation au sein de la nouvelle administration.