Rebelles lorsqu'ils ont créé leur canton, les Jurassiens se sont depuis lors fondus dans le moule helvétique. Ainsi en va-t-il de l'attitude sur la route. Naguère fou du volant, le Jurassien respecte désormais le code de la route.

On a cru à un sursaut de rébellion, le 20 août, lorsqu'en moins de trente minutes, septante automobilistes ont été pris en excès de vitesse. Au centre de Courrendlin, bourg de 2500 habitants entre Moutier et Delémont. Le radar avait été planqué près de l'école, deux jours après la rentrée. Lorsque les élèves sortent de l'école, un signal lumineux limite la vitesse à 30 km/h. Le reste du temps, c'est 50. Or, ce 20 août, la programmation du signal avait été modifiée. La police n'en savait rien, dit-elle. Elle a cru faire la prise de l'année. Et s'est empressée d'infliger des amendes de 40 à 250 francs à des conducteurs roulant à la vitesse indiquée. Il a fallu de «nombreuses» réclamations, explique à la radio le commandant Henri-Joseph Theubet, un soupçon de frustration dans la voix, pour que la police admette la méprise. Elle n'a eu d'autre choix que d'annuler les sanctions. Y ajoutant des excuses, même si, dit le communiqué, «elle ne porte aucune responsabilité au cas d'espèce».