Après les crèches hongroises, tchèques ou napolitaines, le château de Gruyères accueille les santons de Provence de la collection du MuCEM (Musée des civilisations de l'Europe et de la Méditerranée) de Marseille. Tradition vivante, les santons, figurines en terre cuite peinte, puisent leurs racines dans les pratiques antiques et médiévales, et leur production s'est développée dans le sud de la France après la Révolution française: avec la fermeture des lieux de culte, les familles provençales, en effet, ont intégré dans leurs intérieurs, dans de plus petites dimensions, les crèches de l'Eglise. Au moyen de l'argile, toujours disponible, les artisans ont façonné des personnages simples et attachants, très typiques, graves, espiègles parfois. Ils représentent à la fois les acteurs des récits bibliques et les personnalités, et les métiers, de la société provençale, pêcheurs, bergers ou lavandières. Lesquels deviennent ainsi de petits saints, ou santons…