Galerie

Camus inspire Mastrovito

A Genève, l’artiste italien séduit

Camus inspire Mastrovito

Exposition A Genève, l’artiste italien séduit

Une appellation changée, du fait de l’arrivée de deux associés (dont l’un, Sébastien Maret, participe à l’aventure de la galerie depuis plusieurs années), et un retour dans le quartier des Bains, devenu le lieu de l’art contemporain à Genève: la galerie Art Bärtschi & Cie, en guise d’exposition inaugurale aux Bains, accueille les travaux entêtants de l’Italien Andrea Mastrovito, des travaux conçus pour la galerie. Notons que l’autre et vaste espace de la route des Jeunes continuera d’accueillir des expositions.

Enfant de Bergame, Andrea Mastrovito associe le dessin, la photographie, le collage, l’objet, et crée des cycles qui lui permettent d’approfondir un thème – ici une lecture de L’Etranger d’Albert Camus. Multiplié, devenu «les étrangers», le personnage du roman donne lieu ici à un cycle de dessins qui mêlent le jeu (morbide) et la notion d’étrangeté: dans un espace mué en scène de théâtre, ou décor métaphysique à la manière de Chirico, des personnages jouent à la pétanque, les boules étant remplacées par des crânes. L’âge varie, on reconnaît ici des enfants, là des hommes barbus qui évoquent autant de psychanalystes, mais le traitement est le même: un espace en noir et blanc, coupé par la ligne d’horizon, des silhouettes sombres, un sol blanc où leurs ombres s’allongent .

Patinage artistique

Autre décor, autre scène, plus gaie mais non moins étrange: des patineurs, et des patineuses sillonnent la glace en y inscrivant des arabesques, la lame de leurs patins étant remplacée par des crayons. Jolie métaphore de l’art, empreint de grâce et dynamique, et de la vie même, où il nous arrive de chuter, et que des efforts continuels nous amènent à sublimer par instants. Aux murs, des livres de différents auteurs, dont la couverture a été modifiée de manière à porter le nom d’Albert Camus, à qui tout nous ramène. Quel bel hommage à une œuvre intelligente et en clair-obscur, surtout à sa part d’ombre et à l’inquiétude qu’elle porte en elle.

Art Bärtschi & Cie, (rue du Vieux-Billard 24, Genève, tél. 022 310 00 13). Ma-ve 14-19h, sa 11-17h. Jusqu’au 14 mars.

Publicité