croyances

L’histoire des religions a sa société

L’association a pour but d’«élargir le débat sur la et les religions, articulant recherches historiques et questions actuelles»

L’histoire des religions a sa société

«Les religions, la religion, s’imposent à nous dans les médias, dans la rue, à l’école… Certains verront là un problème, une menace ou une preuve affligeante de l’irrationalité humaine. Pour d’autres, il s’agit d’un phare, d’une source de réconfort», relevait Nicolas Meylan, chercheur aux Universités de Lausanne et de Genève, en annonçant la fondation de la Société d’histoire des religions (SHR), mardi soir à Genève. L’association a pour but d’«élargir le débat sur la et les religions, articulant recherches historiques et questions actuelles». Déclaration d’intentions: «Si ce débat ne peut être que critique, il doit encore se montrer respectueux de notre diversité culturelle et de nos valeurs démocratiques. Ce qui passe par une approche non confessionnelle et fondamentalement agnostique, seule en mesure d’appréhender le véritable objet de l’histoire des religions: les êtres humains en interaction.»

La venue de Bruce Lincoln, invité pour une conférence (lire ci-dessus), contribue à indiquer la voie qu’entend emprunter l’association. Du chercheur américain, la SHR vient par ailleurs de publier Politique du paradis. Religion et empire en Perse achéménide, dans la nouvelle collection «Histoire des religions» qu’elle dirige auprès des Editions Labor et Fides.

www-shr-ge.ch

Publicité