Classique

Avenir en pointillé pour l’OSR

Après le récent divorce de l’OSR et de son directeur général, et la nomination mardi de Henk Swinnen à Anvers, chacun va de l’avant.

Comme nous l’annoncions sur notre site mardi, Henk Swinnen n’a pas perdu de temps. Une semaine après l’annonce de son départ du poste de directeur général de l’OSR, il a donc été nommé à l’orchestre philharmonique des Flandres d’Anvers où il prendra ses fonctions de directeur artistique le 1er mai. D’un commun accord avec la fondation de l’OSR, il ne recevra pas d’indemnisation pour son contrat à durée déterminée qui courrait jusqu’en juillet 2018, mais percevra trois mois de salaire. Puis il débutera en Belgique.

La présidente de la fondation Florence Notter a déclaré ne pas avoir été prévenue de cette nomination. A la question de savoir ce qui s’est passé pour en arriver à ce divorce rapide, elle se replie derrière la décision du conseil de fondation réuni ce mercredi soir. «Il a été voté de ne pas communiquer sur les problèmes du passé, mais sur les bonnes nouvelles que nous aurons bientôt à annoncer.»

Pour l’heure, où en est-on donc? «Nous sommes en négociations avec le chef Jonathan Nott sur les clauses d’engagement de son contrat, qui n’avait encore pas été signé. Cette étape essentielle demande des accords respectifs qui ne sont pas encore validés. Chacun doit avancer dans le but de trouver des solutions satisfaisantes pour tous.»

Et du côté du remplaçant de Henk Swinnen? «Nous allons d’abord opter pour un administrateur général ad interim sur 3, 6 ou 9 mois. Nous voulons prendre le temps d’élire une personne adéquate. A l’heure actuelle, nous avons été contactés par plusieurs candidats, dont de grandes personnalités, ce qui est positif et encourageant.»

Pour sa part, Henk Swinnen «préfère parler de demain que d’hier». Son retour en terres belges où il est né, est, dit-il, motivé par «des raisons familiales essentiellement». En souhaitant se «rapprocher d’un univers néerlandophone», il s’est tourné vers cette région à la mi-janvier alors qu’il venait d’être contacté par deFilharmonie. «L’aspect gestionnaire a aussi joué», ajoute l’ancien directeur général de l’OSR. Henk Swinnen se sent en effet à l’aise dans les structures où un intendant général (Joost Maegerman) est accompagné d’un directeur artistique (poste pour lequel il a été engagé), avec un directeur musical (actuellement Edo de Wärt qui doit partir à la fin de la saison prochaine) et un chef associé (Philippe Herreweghe). «C’est un excellent orchestre qui a besoin de mieux se profiler dans la course internationale, et qui doit bientôt trouver un nouveau chef. Le processus est déjà en cours. Avec l’inauguration en novembre prochain de la salle de concert historique de la Reine Elisabeth entièrement rénovée, l’Orchestre philharmonique des Flandres a des projets ambitieux. Je me réjouis de participer et d’apporter mon expérience à ce mouvement porteur, et de contribuer à relever des défis très motivants.»

Publicité