Carnet noir

George Michael, son dernier Noël

Le chanteur de «Last Christmas» est décédé à l’âge de 53 ans à son domicile près d’Oxford. Il a vendu plus de 100 millions de disques

Il avait cette voix chaude, mi-feutrée, mi-criarde, capable de pousser très haut dans les aigus, soignant sa «sexy attitude» jusqu’au bout des cordes vocales. La pop star britannique George Michael, interprète notamment des tubes planétaires «Freedom», «Careless Whisper» et «Faith», est décédé à l’âge de 53 ans. «C’est avec une grande tristesse que nous confirmons que notre fils, frère et ami George est mort en paix à son domicile à Noël», a indiqué son agent dimanche soir, sans donner davantage d’informations. Selon la police, son décès est «dénué de circonstances suspectes».

La peine d’Elton John

Très rapidement, les hommages se sont multipliés sur les réseaux sociaux. Parmi eux, Elton John, qui écrit, sur Instagram: «Je suis profondément choqué. J’ai perdu un ami cher, le plus gentil et le plus généreux, et un brillant artiste. Mes pensées vont à sa famille et à tous ses fans». Ils ont chanté ensemble «Don’t let the sun go down on me». Sur Twitter, le chanteur canadien Bryan Adams y est également allé de son hommage: «RIP George Michael. Je n’arrive pas à y croire. Un chanteur si incroyable et un adorable être humain, bien trop jeune pour nous quitter.»

Le succès Wham!

Né à Londres d’une mère anglaise et d’un père chypriote, Giorgios Kyriacos Panayiotou a commencé sa carrière avec une bande de copains. Parmi eux: Andrew Ridgeley. C’est avec lui qu’il formera plus tard le groupe «Wham!». Succès assuré en 1982 à la sortie de l’album «Fantastic». Deux ans plus tard, les deux comparses, aux tenues kitsch, font encore mieux avec «Make it Big», l’album qui contient notamment les tubes «Wake Me Up Before You Go Go» ou «Careless Whisper», qui sera repris par de célèbres noms de la pop, dont Gloria Gaynor. Pour George Michael, c’est l’époque bronzage insolent, cheveux permanentés avec mèches blondes, et petits shorts moulants.

Mais l’aventure «Wham!» ne dure pas longtemps. Elle s’arrête en 1986, après une tournée en Chine et la sortie de «The Final», une compilation qui comprend des inédits dont «Last Christmas», qui prend aujourd’hui une résonance particulière. Un grand concert organisé au Stade de Wembley à Londres, en présence d’Elton John et de Simon Le Bon, marque la fin de cette époque.

George Michael s’en affranchit, tourne la page, mûrit, change d’apparence – cuir noir et crucifix à l’oreille auront sa préférence – et se lance dans un duo avec Aretha Franklin, une de ses idoles. Il n’a alors que 23 ans. Il chante et compose la plupart de ses titres. Dans son premier album en solo, «Faith», il joue également de plusieurs instruments sur l’ensemble des morceaux.

En conflit avec Sony

C’est «Faith», vendu à 20 millions d’exemplaires, qui contient le titre «I want your sex». Provocateur, George Michael se fera censurer son clip par la BBC. Mais il remporte plusieurs prestigieux prix, à une époque où la concurrence est rude avec Michael Jackson, Prince ou Madonna dans les parages. Après un passage à vide, il entre en conflit avec sa maison de disques Sony Music, et perd le procès.

George Michael a été très affecté par la mort de son compagnon brésilien en 1993, trois ans avant la sortie d’un nouvel album aux teintes très RnB. En avril 1998, il est arrêté pour attentat à la pudeur dans des toilettes publiques de Beverly Hills fréquentées par des gays. Il assume à partir de ce moment publiquement son homosexualité et en jouera même dans un clip en parodiant son arrestation. Sa mère est décédée un an plus tôt: il n’aurait jamais osé le faire de son vivant, a-t-il déclaré à plusieurs reprises.

Une critique en 1999: Disques: George Michael: Songs From The Last Century

Chanteur engagé, George Michael s’est mobilisé pour des causes aussi diverses que la lutte contre les disparités sociales, le cancer et le sida, ou l’arrêt de la guerre en Irak. En 2004, il annonce à la BBC que «Patience» sera son dernier album commercial. «Maintenant j’aimerais vraiment que les gens puissent télécharger mes chansons sur Internet, gratuitement, avec la possibilité pour eux en contrepartie de faire un don à une œuvre de charité», déclarait-il à l’antenne. Il accepte par contre de participer à un film, «A Different Story», qui retrace sa carrière.

En 2006, il se lance dans une tournée mondiale pour fêter ses 25 ans de carrière et sort «Twenty Five», une compilation de ses années «Wham!» et de ses années en solo. Cette tournée lui permet d’exprimer sa détestation de George W. Bush à sa façon: il fait venir une immense poupée gonflable à l’effigie du Texan sur scène, avec un chien affublé du drapeau britannique qui lui fait une fellation. Pour chanter «Shoot the Dog».

Une vie personnelle agitée

ll s’est fait plus rare ces dernières années, en raison d’une vie personnelle agitée et d’une santé fragile. En août 2010, il reconnaît devant une cour britannique avoir conduit sous l’influence de drogues. Il est condamné à plusieurs semaines de prison. Il avait déjà connu d’autres déboires liés à la consommation de crack et de cannabis: trois ans plus tôt, George Michael avait été retrouvé évanoui dans sa Mercedes.

2011 a été une année particulièrement difficile: il se sépare de son partenaire de longue date et survit à une pneumonie. Son hospitalisation est survenue en plein «Symphonica Tour». Une fois rétabli, il chante «White Light» à la cérémonie de clôture des Jeux olympiques de Londres, une chanson qui renvoie à son séjour à l’hôpital.

Le 12 juillet 2015, George Michael est intervenu sur son compte Twitter pour balayer les déclarations de la femme d’un cousin, qui laissait entendre qu’il consommait toujours du crack et de la marijuana et était en cure de désintoxication. «A mes chéris, ne croyez pas ces stupidités dans les journaux aujourd’hui, venant de quelqu’un que je ne connais plus et que je n’ai pas vu depuis presque 18 ans…», écrivait-il.

Publicité