Le 37e Festival de jazz de Montreux a pris fin dimanche sur un nouveau record: 240 000 visiteurs. Le nombre de billets vendus est «d'environ 86 000». L'édition 2002 avait déjà atteint des records avec 220 000 spectateurs et 82 000 billets. Claude Nobs, directeur du festival, constate que la manifestation a atteint ses limites de capacité. Il a observé «du haut d'un hélicoptère» que le public s'était parqué entre Vevey et le château de Chillon. L'augmentation des véhicules est confirmée par la police qui signale par contre une baisse «spectaculaire» des bagarres et voies de fait.

Echaudé par une perte de 750 000 francs révélée bien après la fin du festival l'an dernier, Claude Nobs a souligné que le résultat financier ne sera vraiment connu qu'en septembre. D'ici là, avec la commune de Montreux, dont il rappelle le généreux soutien, il veut discuter en particulier des frais d'adaptation du Palais des congrès (lire LT du 17/7/2003). La perte de 2002 a été épongée grâce aux réserves. Pour l'édition 2003 (15 millions de francs de budget), Mathieu Jaton, secrétaire général du festival, se montre confiant.

Depuis le 4 juillet, le festival a accueilli quelque 2000 musiciens et proposé près de 400 concerts gratuits, dont les 300 du festival off. Des 51 concerts payants, 21 ont été donnés à guichets fermés. La 38e édition est prévue du 3 au 19 juillet 2004. D'ici là, plusieurs «events» sont annoncés, dont le «Montreux Atlanta Music Festival» du 28 au 31 août. Cette manifestation est organisée chaque année depuis 1987, sauf l'an passé.