Lu ailleurs

«26 Minutes» va conquérir la Suisse alémanique

Le tandem des deux Vincent a enregistré une émission spécialement pour la SRF. Ils ont souffert avec l’allemand, mais ils devraient triompher, pronostique le Tages-Anzeiger

Pendant l’enregistrement, ils étaient nerveux, raconte le Tages-Anzeiger. Il y a quelques jours, les deux Vincent, Kucholl et Veillon, ont réalisé une édition de «26 Minutes» particulière, puisqu’elle se tenait en allemand. Cette «Chpetzial Zendung» sera diffusée jeudi soir sur la chaîne publique, SRF, dans le cadre d’une tranche thématique dédiée à l’humour.

Dans un pays qui se parle sans se comprendre, y compris dans l’humour ou la fiction, le fait est rare. Les passages de la frontière linguistique ne sont pas fréquents. En Suisse romande, le tandem Giacobbo/Müller, institution de la Suisse germanophone pendant des années chaque dimanche soir, qui a pris sa retraite à la fin de l’année passée, n’a été connu que par quelques initiés.

Lire aussi: Politique et satire, un drôle de mariage

Une «expérience»

L’importation de «26 Minutes» est due à l’initiative de la SRF, au nom de son printemps de la comédie, et à titre de démarche expérimentale – voir la présentation de la SRF. Sur le plateau alémanique, les deux comiques romands n’en mènent pas large, racontent-ils au journal zurichois. L’humour demeure leur passeport universel, et ils gardent leur formule, Veillon en journaliste sérieux, Kucholl en invité guignol; mais il y a «cette fichue langue», gémit le premier, entre deux gorgées de Red Bull et trois bouffées sur sa vapoteuse. La contrainte linguistique, l’absence d’aisance dans la langue de Johann Schneider-Ammann, limite drastiquement les possibilités d’improvisation.

Un succès assuré?

Le Tages Anzeiger en est convaincu: les compères vont trouver des oreilles attentives en terres alémaniques. Ils devraient même triompher, sous l’effet d’un genre d’effet Federer à l’envers – et avec leur comique grinçant comme atout, par-dessus les hésitations linguistiques. D’autant qu’ils ont choisi comme invitée la chanteuse Melanie Oesch, fort populaire – en Suisse alémanique… Verdict jeudi, pour les téléspectateurs tardifs: ce sera à 22h25.

Au moment du passage radio-TV: «120 secondes» s’empare de la télévision

Publicité