jazz

Abbey Lincoln, «The Complete 1956-1958»

Sa beauté n’est pas celle d’une diva de carton-pâte...

Genre: JAZZ
Qui ? Abbey Lincoln
Titre: The Complete 1956-1958
Chez qui ? (2 CD Le Chant du Monde/Musicora)

Sa beauté n’est pas celle d’une diva de carton-pâte. Avec Abbey Lincoln, on accède immédiatement – ça tombe bien, ces 2 CD se penchent sur ses débuts discographiques – à un éclat brut que renforce la présence en creux, dans son chant, d’un spleen hérité de Billie Holiday. Mais un spleen vindicatif dont le vibrato rassurant à la Dinah Washington, qu’elle sollicite systématiquement dans ses fins de phrase, masque pour l’instant la violence. Comme Lady Day, elle a son saxophoniste fétiche, qui n’est pas Lester Young mais, logiquement, le véhément et déjà colossal Sonny Rollins. Leur entente télépathique suffit à rendre indispensable ce mini-coffret que ternissent un peu les faces violoneuses caramélisées par le pourtant qualifié Marty Paich.

Publicité