Cet été, «Le Temps» consacre sa page photographique aux talents de demain. Chaque semaine, un jeune diplômé présente un travail réalisé dans le cadre de son école d’art ou de journalisme.

Ce pourrait être une peinture, ou bien un montage numérique. On ne sait plus très bien où est la photographie. Marvin Miles Ferrante, juste sorti de l’Ecole d’art de Zurich, définit son travail comme une «recherche sur la relation entre les réalités physiques et virtuelles». Un programme.