Echos choisis de la scène vaudoise

Depuis 2003, le Musée cantonal des beaux-arts de Lausanne appelle les artistes vaudois ou travaillant dans le canton à présenter leurs œuvres devant un jury qui en sélectionne une partie pour une exposition. Cette année, 48 œuvres sur 503, signées par 32 artistes sur 210, ont été choisies pour dessiner un parcours fort divers.

Le dessin est très bien représenté, avec Line Marquis (née en 1982) ou Guillaume Dénervaud (né en 1987). La première est narrative sans l’être trop simplement, le second offre une série aux mille chamarrures, empruntant aussi au collage. Avec encore les grandes spirales aquarellées de Livia Salome Gnos (née en 1977) et des dessins à la mine de plomb plus que délicats de Migjun Luo (née en 1963), liés à une photographie mystérieuse.

Œuvre en tissus

Nos coups de cœur vont aussi à la délicate installation photographique de Virginie Otth (née en 1971), au plus brut mais fort sympathique Biggie Yorke, figure dessinée dans un grand morceau de séquoia par Genêt Mayor (né en 1976), et bien sûr à Emmanuelle Antille (née en 1972), dont l’installation vidéo nous a longuement arrêtée. Les Barricades mystérieuses est une rencontre entre la pièce musicale de Couperin qui porte le même nom et Walden ou la Vie dans les bois, le récit de Henry David Thoreau.

Lukas Beyeler, lauréat de l’édition 2013, occupe une salle avec une installation où transparaît notamment sa passion pour le Japon. Un étrange univers entre flippers nippons et tombeau reprenant des motifs inspirés par Frank Lloyd Wright. L’année prochaine, ce sera au tour d’Anne Hildbrand (née en 1985) d’avoir son espace à elle. Elle est la lauréate 2014 avec une œuvre en tissus qui joue avec l’architecture de la salle, à la fois spectaculaire et discrète.

Accrochage [Vaud 2014], MCBA, jusqu’au 31 janvier. www.mcba.ch