ELECTRO

Acides saturés

Jackie-O Motherfucker, le psychédélisme protéiforme

On ne sait pas ce qu’ils mangent, à Portland, mais ça fait pousser les oreilles: la grande ville de l’Oregon est en effet réputée pour posséder l’une des scènes underground les plus florissantes de la planète. Parmi les pousses de celle qu’on surnomme aussi la «Cité des roses», la plus azimutée s’appelle Jackie-O Motherfucker: fondé en 1994 par Tom Greenwood et Nester Bucket, le projet a dragué au fil de ses variations géométriques une quarantaine (!) de membres dans ses rangs. Tout cela pour diffuser un psychédélisme à large spectre qui court de la psalmodie sépia réverbérée à des précipitations beaucoup plus bruyantes.

Le Romandie, pl. de l’Europe 1a, Lausanne. Sa 26 avril à 21h. (Loc. www.petzitickets.ch).

Publicité