Alors que l’heure est aux listes d’achats pour les fêtes de fin d’année et à un étau qui se resserre à nouveau sur l’Europe covidée, les grands festivals musicaux de la fin du printemps et de l’été, qui attendent désespérément de pouvoir enfin retrouver public et artistes, n’en finissent pas de dévoiler avec beaucoup d’avance les têtes d’affiche de leurs éditions 2022. Il y a d’abord eu le Caribana (15-19 juin), qui s’est réjoui d’avoir programmé The Offspring, Powerwolf, Mika, Louane, Fatboy Slim, PLK ou encore Maes. Puis ce fut au tour de Festi’neuch (9-12 juin) de divulguer quelques noms – Julien Doré, Véronique Sanson, Clara Luciani, Justice, Suzane, Gaël Faye… Même le plus disruptif et pluridisciplinaire PALP Festival, qui s’étend de mai à septembre sur l’ensemble du territoire valaisan, a déjà révélé que les Australiens de King Gizzard & The Lizard Wizard participeront à la Rocklette, qui se déroulera du 6 au 14 août au cœur du val de Bagnes.

Revue de presse: Paléo jette sa deuxième éponge et douche les espoirs de festivaliers à nouveau orphelins

Ce mardi, c’est le plus grand des open air romands qui est entré dans la ronde des annonces. Et le Paléo Festival n’a pas fait dans la demi-mesure: ce sont en effet près de cinquante noms qui ont été révélés. Parmi les têtes d’affiche, il y aura forcément beaucoup d’artistes francophones, proximité géographique et incertitude des déplacements obligent. Pour l’heure, les Nord-Américains ne semblent pas encore tous prêts à reprendre la route, à l’image de Céline Dion qui, annoncée pour 2020, devrait finalement passer par Nyon en 2023.

Pop éclectique et techno qui cogne

Aux côtés de Stromae, qui a choisi – on le savait déjà – d’effectuer son grand retour helvétique au Paléo, Angèle et Orelsan font eux aussi figure de locomotives. Et tandis que scène rap française sera incarnée par PNL, Ninho et SCH, le vétéran Francis Cabrel reviendra dire à son public qu’il l’aime à mourir, en marge d’une attention portée au renouveau de la scène féminine (Juliette Armanet, Suzane, Yseult). La scène anglo-saxonne, en attendant peut-être d’autres confirmations lorsque la seconde moitié de l’affiche sera dévoilée en mars prochain, vibrera au son du hard glam-rock de Kiss; après pas loin de 50 ans de carrière, le groupe new-yokais va se lancer dans son ultime tournée. Pas de retraite par contre pour l’«Englishman» Sting, qui chaque été ou presque vient saluer ici ou là le public suisse. Après avoir annulé en juillet dernier sa venue au Montreux Jazz, son compatriote Rag’n’Bone Man sera à Nyon, tout comme les Dropkick Murphys, qui débarqueront de Boston pour dégoupiller leur festif rock celtique.

En marge de ces noms attractifs, les programmateurs du festival vaudois se sont réjouis, au cours d’une conférence de presse organisée dans la nouvelle Usine à gaz et également retransmise en ligne, de défendre une vision éclectique de la pop (allant des Anglais de Metronomy à la sensation grecque Marina Satti, en passant par le collectif d’avant-garde français Catastrophe), de remettre en avant le reggae avec notamment les Jamaïcains de Third World (jadis adoubés par le grand Bob), et de laisser une large place aux musiques électroniques, avec notamment du beau monde en matière de techno qui cogne (DJ Snake, Billx, Red Axes, Mall Grab). Le Village du monde, lui, sera dédié à l’Afrique de l’Ouest, avec de belles promesses, à l’image des rythmes électros de Guiss Guiss Bou Bess ou du blues psychédélique de Bambino.

Besoin d’un signal positif

La coutume, jusqu’en 2019, voulait que Paléo organise sa grande conférence de presse entre fin mars et début avril. Mais il se trouve que pour la première fois de son histoire, le festival accueillera en juillet 2022 des artistes à l’origine programmés pour juillet 2020. A l’impatience des musiciennes et musiciens de retrouver les grandes scènes estivales s’ajoute la volonté compréhensible des manifestations d’occuper le terrain et d’ouvrir leur billetterie au plus vite. Après deux années blanches, cette décision peut relever d’une nécessité commerciale. Car entre le report des concerts programmés en 2020 et 2021 et l’arrivée de nouvelles offres sur le marché du live pour 2022, la saison musicale s’annonce extrêmement chargée. Déclencher avant la fin de l’année l’acte d’achat auprès de spectateurs et spectatrices qui ne pourront pas être partout, et auront aussi probablement envie de grandes vacances à l’étranger, est une stratégie qui pourrait bien, désormais, devenir la norme.

Pour le patron Daniel Rossellat, «pouvoir poser Paléo dans le calendrier 2022 est un signal positif. On ne voulait pas attendre le printemps, même si on n’a aucune idée des règles qui seront en vigueur.» A l’issue de la conférence de presse, confiant, le syndic de la ville de Nyon nous confiait estimer à 99% les chances que le festival se déroule normalement. Et d’espérer qu’une fois passée la période hivernale, synonyme sans surprise de rebond du Covid-19, une partie des antivax et des hésitants franchissent finalement le pas: «Il serait temps qu’ils comprennent qu’on peut très bien changer d’avis sans perdre la face…»


45e Paléo Festival, Nyon, du 19 au 24 juillet 2022. Mercredi 24 novembre à 10h, mise en vente des abonnements 6 jours; mercredi 1er décembre à 12h, mise en vente des billets quotidiens. Un stock de places sera conservé pour l’annonce du reste de la programmation, en mars 2022.