Georges Mounin a 28 ans lorsqu’il rencontre pour la première fois René Char. Nous sommes en 1938. Mounin (nom de plume de Louis Leboucher) ne va pas tarder à être mobilisé. Il commence à lire Char. Son adhésion semble avoir été aussi fulgurante qu’entière. Cinq ans plus tard, il se décidera à le lui avouer: «Nous n’avons pas si souvent l’occasion de dire merci à ceux qui nous aident à vivre.»

Lire aussi: Les éruptions de René Char