Caché sous un béret et un costume trois pièces, Juan De Marcos González est indubitablement l'homme par qui tout est arrivé. C'est lui, docteur en hydraulique et russophone consommé, qui a scruté dans le patrimoine cubain pour y déceler des perles vieillissantes. Lui qui a lancé cette idée apparemment sans avenir de réunir les Ibrahim Ferrer et Rubén Gonzaléz d'antan pour une session intitulée Buena Vista Social Club. Lui encore qui ne s'est pas contenté de ce triomphe planétaire mais continue de faire vivre une musique loin d'être morte avec les années cinquante. Afro Cuban All Stars est donc son enfant prodigue. Formation oscillant entre la relecture et l'avant-garde, qui accueille, à la manière d'un collectif vibrant, les nouveaux génies du son havanais.

En concert ce mardi à Genève, l'Afro Cuban All Stars présente cette fois-ci une voix rare: celle de Felix Baloy, timbre lyrique et figure tutélaire de la musique latine. Sous la baguette exigeante de González, il renoue avec les petites épopées drolatiques d'une tradition en mouvement.

Afro Cuban All Stars en concert. Mardi 13 février à 20h30 au Victoria Hall de Genève. Loc. Billetel (tél. 0901/553 901).