C’est peut-être, hors de Chine, le Chinois le plus connu après Xi Jinping, le président de la République populaire. Artiste de renommée internationale, Ai Weiwei publie un livre de Mémoires qui tient lieu de manifeste politique en faveur de la liberté d’expression. Le récit débute avec l’histoire de son père, Ai Qing, l’un des grands poètes du XXe siècle, un homme tout à la fois célébré par le nouveau régime communiste pour ses textes patriotiques et broyé à plusieurs reprises pour son indépendance d’esprit.