La rétrospective du Locarno Film Festival a souvent été le lieu des grands hommages à des cinéastes dont on connaît les chefs-d’œuvre mais pas forcément toute l’ampleur de la filmographie. On se souvient notamment des belles intégrales dédiées à George Cukor, Vincente Minnelli ou Otto Preminger. Cette année, c’est au contraire un réalisateur quelque peu oublié, dont on ne sait plus grand-chose ou en tous les cas méconnu du grand public, qui est célébré: le Milanais Alberto Lattuada (1914-2005), régulièrement considéré comme inclassable et indéfinissable tant il a traversé plus de cinquante ans de cinéma sans jamais donner l’impression de se répéter.