Le poche de la semaine

«Au premier spasme, personne ne remarque rien et ceux qui l’entourent rient…»

Genre: roman
Qui ? Laurent Gaudé
Titre: Pour seul cortège
Actes Sud/Babel, 192 p.

«A qui appartiens-tu, Alexandre?» La question formulée par Olympias, sa mère, trouble le grand conquérant. Elle l’accable et le lancine telle la douleur qui l’assaille en plein banquet. L’homme vacille et le passé resurgit. Les trahisons, les mésalliances, les meurtres. S’il tombe, l’Empire ne lui survivra pas. L’héritage n’est pas assuré et la conquête inachevée. Alexandre lutte, il ne sait pas mourir. Il convoque ses fantômes.

Du haut des montagnes d’Arie, la secrète Dryptéis entend l’appel de l’Empire avec effroi. Alexandre la cherche et la réclame auprès de lui. Elle, fille de Darius, «reine des vaincus», vit retirée du monde dans le silence et l’anonymat. Elle doit plier sous la volonté de l’Histoire et se résigne à obéir à l’ordre.

Et des confins de l’Indus se presse un cavalier épuisé et mystérieux. Emissaire de la dernière conquête orientale, il traverse sans répit le royaume afin d’arriver à temps. Ericléops entend et voit l’agonie de son roi. Il se hâte.

Alexandre se meurt et tous convergent vers Babylone, les diadoques, l’armée, le peuple. Et la mort, «il faut la laisser s’approcher pour qu’elle le contemple, le lèche et le renifle». L’homme livre son dernier combat et son dernier souffle.

La peur envahit alors l’Empire. La guerre de succession peut commencer. Qui sera le meilleur stratège? Qui se fera le plus fidèle interprète des rêves du conquérant? A qui appartient l’esprit d’Alexandre?

Ce récit polyphonique retrace avec justesse l’ambivalence et la grandeur d’Alexandre. Par la voix des fidèles qui accompagnent leur roi pour sa dernière chevauchée, la légende prend vie. Celle d’un homme craint et aimé jusqu’au sacrifice ultime, celui de soi. Et Laurent Gaudé avec sa plume grave, parfois pompeuse, fait résonner l’Histoire en mêlant habilement mythe et réalisme magique, permettant au lecteur de sentir le souffle des grandes destinées.