Ali Abbasi s’apprêtait à quitter l’Iran lorsque a éclaté en 2001 l’affaire dite de l’«Araignée», surnom d’un tueur en série attirant des prostituées dans sa toile pour les assassiner sauvagement. Il s’appelait Saeed Hanaei et s’était donné pour mission divine de purifier les rues de Mashhad, la deuxième ville du pays, qui abrite un centre religieux ultra-conservateur. Il a tué 16 femmes, avec cette particularité de les emmener chez lui en l’absence de son épouse et de son fils; loin de l’image du tueur vivant reclus et enfermé dans ses traumas, il était un père de famille tout ce qu’il y a de plus normal.