Féministes et drôles, tels seraient les deux ingrédients phares qui font des polars d’Alicia Giménez Bartlett, ancienne professeure de littérature espagnole, des titres à part dans la grande famille de la littérature policière actuelle. On a un peu de mal à l’admettre mais l’arrivée de Petra Delicado, son personnage d’inspectrice au parler direct et cru, sur la scène du roman noir, dans les années 1990, était une première. Jusque-là, les policiers à la manœuvre dans la fiction étaient des hommes. Petra Delicado entraîne la sympathie immédiate des lecteurs par son humour, un goût prononcé pour le trait ironique, pratiqué comme un antidote à tous les coups durs.