Le Festival Amadeus, avec sa grange en bois dans la campagne genevoise, dégage une ambiance follement agreste. Pourtant, le fondateur de la manifestation William Naboré claquait la porte en 1991 après s'être brouillé avec le comité. La programmation devait perdre de son éclat. Par bonheur, elle a repris du nerf depuis que François Hudry mène la barque, avec l'assurance d'un capitaine et la gourmandise d'un esthète qui aime combiner des ingrédients de provenance variée. Points forts d'une édition qui se veut souriante et ludique.

Musique ancienne

Roberto Festa ouvre le festival avec la recréation d'une œuvre inédite de Jachet de Berchem. Ce compositeur flamand a écrit vers 1560 une partition qui anticipe l'opéra de Monteverdi. Un cycle de madrigaux d'après le Roland furieux de l'Arioste. «C'est la première partition qu'on a retrouvée en Italie avec des indications scéniques», explique Roberto Festa qui dirigera l'Ensemble Daedalus (je 30 et ve 31 août).

Romantisme

Le pianiste Roy Howat a examiné le manuscrit original du 1er Quintette de Fauré. Selon lui, les indications de tempo sont trop lentes, modifiées par l'éditeur de l'époque. Avec le Quatuor Terpsycordes, il offre une lecture fraîche et renouvelée de ce chef-d'œuvre oublié (le 1er sept.).

XXe siècle

Le Quatuor Sine Nomine jouera les six quatuors de Bartók (me 5 et je 6 sept.), tandis que Laurent Gay dirigera l'orchestre du festival dans un programme consacré à Debussy, Schönberg et George Benjamin dont l'œuvre At first light – superbe! – s'inspire d'un tableau de Turner (di 2). Le Trio A Piacere, lui, jouera six œuvres courtes, commandes à des compositeurs résidant dans le bassin lémanique comme le Chinois Wen Deqing (sa 8 à 17 h).

Libertinage et rires

Les amateurs de bonne chair se précipiteront sur les textes grivois des XVIIe et XVIIIe siècles qu'animeront le comédien français Manuel Blanc et le claveciniste Olivier Baumont (ma 4 sept.). Et pour rompre avec le rite du concert, La Framboise Frivole distillera son humour dévastateur au gré de sketches parodiant le grand répertoire, le jazz, le rap, Julio Iglesias… (ve 7 à 18 h et 21 h).

Tango argentin

Un voyage musical autour de la danse encadré par la figure d'Astor Piazzolla. Le chef genevois Philippe Béran clôturera le festival avec un ensemble orchestral et le champion du bandonéon Juan José Mosalini (sa 8 sept.).

Festival Amadeus (Genève, Carre-d'Aval de Meinier). 30.08-08.09. Loc. 022/750 20 20 www.festival-amadeus.ch.