Le rap est sa passion, sa thérapie, son exutoire. Casquette et pull au logo crocodile, bague en or grosse comme une balle de golf représentant un ours: Amos Zoldan, alias Sisma, nous reçoit au Loft Five, à deux pas de la gare de Zurich où il vit depuis sept ans. L’occasion? La sortie de son quatrième album solo (sur un total d’une petite dizaine): Circolo Vizioso.

Originaire de Sementina, tout près de Bellinzone, le rappeur de 38 ans fait de la musique depuis un quart de siècle («je suis quelqu’un qui a un avis sur tout»). Il a amené le rap tessinois là où il n’était jamais allé: dans toute la Suisse, à l’Openair de Frauenfeld (Thurgovie), aux Docks lausannois ou au Fri-Son, à Fribourg. Il s’est même produit à San Francisco, à deux reprises. En ce moment, il souffre évidemment de l’impossibilité de donner des concerts.