Véritable découverte d'un Festival de Cannes 2000 dominé par les auteurs confirmés, le Mexicain Inarritu livre un brûlot sur l'Amérique latine urbaine, en constant état de siège, moins intellectualisé que le surestimé revirement de Barbet Schroeder (La Vierge des tueurs). Ce portrait de groupe, destins croisés impliqués dans un terrible accident de la route, donne son sens et son horreur à la violence physique et psychologique. Inarritu entremêle trois histoires radicalement différentes: un triangle amoureux entre deux frères adeptes des combats de pitbulls, et une femme; un homme qui a tout abandonné pour un mannequin obsédé par les grognements de son chien coincé sous le parquet de leur appartement; et un vagabond qui vit entouré de chiens des rues. A 28 ans, Inarritu ose un premier long métrage qui, au-delà de son excessive longueur (2h30), imprime un curieux réalisme métaphorique et un malaise durable.

Genève. Lausanne. Neuchâtel. Vevey.