Il y a Saint-Barth, Monaco, Gstaad, et puis l’aérodrome privé de Saanen. La piste est trop étroite pour que Larry Gagosian, self-made-man ayant commencé sa carrière en vendant des posters dans les rues de Los Angeles, puisse y atterrir avec son avion privé. Il faudra déposer le jet à Bâle et prendre l’hélicoptère. «Monsieur Gagosian n’arrivera que demain», annonce sa galerie à Andreas Gursky.