Le parfum d’un monarque en hiver. Ce 19 janvier 1987, un mois avant sa mort, Andy Warhol, 58 ans, visite Beaubourg à Paris. Dans la foule, un étudiant de 20 ans le regarde, fasciné, mais n’ose s’approcher. Andy impressionne, c’est vrai, avec sa perruque platine, ses lunettes fumées, son élégance luciférienne, pétaradante et triste à la fois. Le jeune homme restera à distance, mais n’oubliera pas les effluves de Shalimar, ce classique de Guerlain, qui se propage dans le sillage de la silhouette menue. Cet admirateur, c’est Jean-Noël Liaut qui signe Andy Warhol, le renard blanc, biographie emballante d’un créateur qui aura incarné son époque et qui l’aura parfois devancée.