décès

Anémone, au bout du grand chemin

L’actrice, qui a connu un grand succès dans «Le Père Noël est une ordure» et qui a été couronnée d’un César en 1988 pour «Le Grand Chemin», s’est éteinte à 68 ans

Anémone, César de la meilleure actrice en 1988 pour Le Grand Chemin, est décédée mardi à 68 ans d’«une longue maladie». Inoubliable dans Le Père Noël est une ordure, elle avait commencé sa carrière dans le café-théâtre au sein de la troupe du Splendid.

La comédienne «s’est éteinte au petit matin du 30 avril des suites d’une longue maladie», a indiqué Elisabeth Tanner, son agente. Malade depuis quelques années, elle avait pris du recul et n’avait aucun engagement à venir, ni au cinéma ni au théâtre. De son vrai nom Anne Bourguignon, elle était mère de deux enfants.

Le succès de son rôle de Thérèse, acolyte de Thierry Lhermitte à la permanence de SOS Amitié dans Le Père Noël est une ordure, au théâtre en 1979 puis au cinéma en 1982 dans l’adaptation réalisée par Jean-Marie Poiré, en fait une actrice très populaire dans les années 1980. C’est durant cette décennie qu’elle avait notamment participé à un festival en Suisse, le Cinémajoie à Porrentruy (JU).

Au théâtre et au cinéma

A l’affiche de nombreuses comédies comme Viens chez moi, j’habite chez une copine (1982), elle incarne aussi des rôles plus sensibles comme le personnage de Marcelle dans Le Grand Chemin (1987), qui lui valut un César l’année suivante. Ces dernières années, elle avait joué dans Jacky au royaume des filles (2014), Rosalie Blum (2016) et La Monnaie de leur pièce (2018), son dernier film.

Anémone se produisait aussi régulièrement sur les planches jusqu’à sa dernière pièce en 2011, Grossesse nerveuse. Une comédie dans laquelle elle incarnait une grande bourgeoise aussi inattendue que désespérée.

Publicité