Imprévisible, c’est un des qualificatifs qui s’impose lorsqu’on aborde le travail musical d’Anna Aaron. Imprévisible et visionnaire à l’image du parcours sinueux qui relie les différents albums de sa discographie. Du folk au jazz, en passant par la musique ambient, la Suissesse ne cesse d’explorer de nouveaux territoires en solo, mais toujours en s’entourant de personnalités fortes. Par le passé, le bassiste lausannois Marcello Giuliani et le producteur anglais David Kosten l’ont accompagnée. Aujourd’hui, le batteur et percussionniste genevois Bernard Trontin s’avère l’interlocuteur privilégié d’Anna Aaron. Leur collaboration a débuté sur Moonwaves, œuvre instrumentale sortie l’an passé en pleine période de pandémie.