Lorsqu’on la retrouve dans un café de la gare de Zurich, Anna Pieri, fidèle à elle-même, commence par rigoler franchement: «Tiens, je me demandais si j’arrivais encore à parler français…» La comédienne romande vient de vivre un intense marathon promotionnel qui l’a vue enchaîner des interviews en allemand. Elle est épuisée, avoue-t-elle. C’était fin septembre à l’occasion de la projection en grande première, en marge du Zurich Film Festival, du téléfilm Züri brännt, qui s’inscrit dans la série à succès allemande Tatort, littéralement «le lieu du crime».

De ce côté-ci de la Sarine, Tatort est un programme totalement inconnu ou presque, alors que pour les germanophones il s’agit d’une véritable institution, qui cette année célèbre son 30e anniversaire. Mais cela pourrait changer: la deuxième déclinaison suisse de la série, après une première salve d’épisodes tournés à Lucerne entre 2010 et 2019, met en effet en scène un duo d’inspectrices dont l’une est Romande: originaire de La Chaux-de-Fonds, Isabelle Grandjean est incarnée par Anna Pieri, que les téléspectateurs romands connaissent pour ses rôles dans Station Horizon, de Romain Graf et Pierre-Adrian Irlé, et Double vie, de Bruno Deville.