Invitée à danser «Les Variations Goldberg» à l’Opéra de Lausanne, l’artiste belge Anne Teresa De Keersmaeker se confie dans «Entre-Temps», le nouveau cahier du «Temps Week-end». Une rencontre organisée dans son atelier bruxellois

A découvrir: «Entre-Temps», le nouvel atout du «Temps Week-end»

Son rire de gamine, à l’improviste. Comme un swing dans la nuit bruxelloise. Anne Teresa De Keersmaeker retrace ses vies de danseuse, avec une gravité d’abbesse. Devant une grande table d’état-major, sous les toits de son quartier général, là où cohabitent son école – P.A.R.T.S – et sa compagnie, Rosas, elle revoit toutes ses ascensions. La plus belle est toujours à venir. Invitée par le Théâtre de Vidy, elle vient danser à l’Opéra de Lausanne Les Variations Goldberg, de Jean-Sébastien Bach.