Avec son compère Olivier Libaux, le Français Marc Collin était l'instigateur du projet musical Nouvelle Vague: des reprises câlines, en bossa-nova ou musique d'ascenseur, de scies rock et pop usées d'avoir passé un million de fois dans nos oreilles. Collin seul vient de sortir Hollywood, mon amour, un prolongement de ce travail de réadaptation appliqué, cette fois, aux chansons de films des années 80.

De «What a Feeling» (la chanson de Flashdance) à «Footloose» ou «Purple Rain», en passant par des ouvertures de James Bond ou des hymnes générationnels («Don't you (forget about me)» tirée de Breakfast Club, «Dreams are my reality» de La Boum ou «Eye of the Tiger» de Rocky 3), toute une époque, cachée dans les cartons à 45-tours, revit sous forme folk, blues, lounge, trip-hop et soul. Ces réinterprétations réunissent la fine fleur des voix actuelles: Yael Naim, Juliette Lewis, Skye, Katrine Offosen, Nadeah, Dea Li ou encore Cibelle. Et il devient soudain possible de réécouter, sans honte, la bande originale d'une décennie de béatitude. Merci Marc Collin. Thierry Jobin

Hollywood, mon amour, 80's Movie Songs Reinvented.