Emilien Sermier, jeune chercheur de l’Université de Lausanne, s’est vu décerner le 30 novembre le Prix de l’essai et de la critique littéraire 2022 de l’Institut National Genevois, pour un livre qui retrace avec brio l’histoire d’une occultation. Une Saison dans le roman exhume en effet une petite centaine de romans français des années 1917 à 1930, certains repris en collection de poche, d’autres très méconnus. Le prestige de l’œuvre de Proust, associé alors à celui d’autres grands romanciers – Joyce, Dos Passos, Kafka ou Virginia Woolf – a relégué dans l’oubli nombre de «romans nouveaux», audacieux, fantaisistes, débridés parfois comme le furent les Années folles.