A Ouchy, à Lausanne, elle se demande quel côté choisir. A gauche, direction Pully, ou à droite, direction Saint-Sulpice? Question de magnétisme, il faut écouter l’inclination du corps. «Il fait tellement beau, c’est troublant. On dirait que la lumière est éternelle», remarque Anne-Sophie Subilia en cadenassant son vélo. Nous partons à droite, face au soleil de l’après-midi.

Comme lieu de rendez-vous, elle a sans hésiter proposé le lac. En 2018, elle publiait un recueil de poèmes, Les Hôtes (Paulette éditrice), rédigé sur ces mêmes rivages. La région lémanique n’est pas la seule où elle écrit. Née en 1982, Anne-Sophie Subilia a grandi à Etoy, étudié à l’Université de Genève, et habite aujourd’hui à Lausanne. Elle a séjourné à Berlin, à Strasbourg et à Montréal. Son dernier roman, Neiges intérieures, qui paraît chez Zoé, découle d’un mois de navigation au Groenland, en 2018, à bord du voilier Knut, appartenant à l’association MaréMotrice.